La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
saint Nuage paroles thomas fatima mort marie chretiens vincent circulaire coeur france nouvelles archange jeanne bonnes vendredi afrique michel pere careme Francois prières padre zorkine Pape
Derniers sujets
» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 7:42 par Pearl

» Seigneur, ce jour s'acheve
Hier à 18:42 par Pearl

» Revêtir le Christ, immense joie !
Hier à 10:02 par etienne lorant

» Recouvrer l'esprit d'enfance
Sam 18 Aoû - 10:13 par etienne lorant

» Le mariage est indissoluble
Ven 17 Aoû - 9:32 par etienne lorant

» L'or vérifié par le feu !
Jeu 16 Aoû - 13:26 par etienne lorant

» L'argent est la source de tout le mal dans le monde
Mer 15 Aoû - 8:04 par Pearl

» Apprivoisés par Dieu
Mar 14 Aoû - 12:06 par etienne lorant

» Croire ne suffit pas
Sam 11 Aoû - 11:28 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Pleine liberté dans la foi

Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1319
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Pleine liberté dans la foi   Mar 15 Mai - 11:44

Livre des Actes des Apôtres 20,17-27.
En ces jours-là, depuis Milet, Paul envoya un message à Éphèse pour convoquer les Anciens de cette Église. Quand ils furent arrivés auprès de lui, il leur adressa la parole : « Vous savez comment je me suis toujours comporté avec vous, depuis le premier jour où j’ai mis le pied en Asie : j’ai servi le Seigneur en toute humilité, dans les larmes et les épreuves que m’ont valus les complots des Juifs ; je n’ai rien négligé de ce qui était utile, pour vous annoncer l’Évangile et vous donner un enseignement en public ou de maison en maison. Je rendais témoignage devant Juifs et Grecs pour qu’ils se convertissent à Dieu et croient en notre Seigneur Jésus. Et maintenant, voici que je suis contraint par l’Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce qui va m’arriver là-bas. Je sais seulement que l’Esprit Saint témoigne, de ville en ville, que les chaînes et les épreuves m’attendent. Mais en aucun cas, je n’accorde du prix à ma vie, pourvu que j’achève ma course et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à l’évangile de la grâce de Dieu. Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage, vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume. C’est pourquoi j’atteste aujourd’hui devant vous que je suis pur du sang de tous, car je n’ai rien négligé pour vous annoncer tout le dessein de Dieu. »

Psaume 68(67),10-11.20-21.
Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse,
et quand il défaillait, toi, tu le soutenais.
Sur les lieux où campait ton troupeau,
tu le soutenais, Dieu qui es bon pour le pauvre.

Que le Seigneur soit béni !
Jour après jour, ce Dieu nous accorde la victoire.
Le Dieu qui est le nôtre est le Dieu des victoires,
et les portes de la mort sont à Dieu, le Seigneur.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,1-11a.
En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.»


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

La première lecture montre en quels termes saint Paul fait ses adieux aux Éphésiens et dans l’Évangile de ce jour, Jésus conclut :  «Désormais, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »  Pourquoi en est-il ainsi ?  Parce que nous avons à grandir dans la foi; car toutes et tous, nous avons besoin de la compréhension au geste, à l'action. Il est nécessaire pour chacun d'entre nous d'évoluer depuis l'enfance - durant laquelle tout nous est donné - à une forme "d'adolescence spirituelle" qui nous fera reconnaître échecs et réussites, chutes et relèvements et que nous devenions, nous aussi, comme des "signes" de la providence divine.

L’enseignement de ce matin m'a rappelé le temps heureux où j'avais apprivoisé un canari.  Tout au début, pour peu que l'on s'approche de la cage, l'oiseau donnait des signes de crainte, voire de panique. Mais petit à petit, ayant reconnu quels graines il appréciait le mieux , je les lui apportais entre deux, ou bien en les lui montrant dans le plat de la main. une fois, deux fois, cinquante fois, jusqu'au moment où mes doigts ne lui causèrent plus de panique. Toute une année, j'ai poursuivi les mêmes gestes prudents jusqu'au jour où j'ai ouvert la cage et lui ai offert un doigt qui lui a servi de perchoir.  Et vint un jour où j'ai pu le laisser libre de tous ses mouvements. Il apprit de lui-même à "grimper " dans les étages de la maison, puis de prendre un bain dans un vase en terre cuite et, finalement: libre dans le jardin... je le lâchais, il explorait, il revenait - jusqu'au jour du printemps où il se lança et ne revint plus...  J'en avais pris le risque et je ne l'ai pas regretté. Je me suis dit plus tard que de toute façon, je l'aurais rendu libre.

Dans ma démarche de foi, j'ai réalisé, de nombreuses années plus tard, qu'à l'oiseau rendu totalement libre, correspondait ma propre démarche:  car être libre, cela s'apprend.  Il en est encore de même des actes de foi dans le travail comme dans les relations personnelles, les affections, les choix de carrière, les lectures, les recherches - et que, jusque dans la maladie, il y a toujours la même démarche: avancer !

Avoir la foi, ce n'est pas posséder des certitudes -un peu comme des "certificats de garantie", mais bien à chercher et pratiquer tout ce qui, dans la foi, nous est proposéd'accomplir. En ce domaine, a conclu le prêtre, s'il est possible de se faire aider dans nos choix, chacun de nous choisira seul, mais avec le secours de l'Esprit Saint .





.
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pleine liberté dans la foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un tigre en liberté dans l'Ain ?
» Proclamez la liberté!
» Deux rêves avec une pleine Lune toute belle ...
» Prends, Seigneur, et reçois toute ma liberté...
» degré de liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Les petits grains du Chapelet :: La Vierge Marie :: Apparitions mariales 'reconnues'-
Sauter vers: