La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
chretiens padre zorkine miracle Nuage afrique nouvelles france coeur archange fatima paroles Pape bonnes careme marie nativité saint pere michel vendredi mort thomas vincent Francois noel
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 L'incrédulité qui conduit à la foi

Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1452
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: L'incrédulité qui conduit à la foi   Mer 9 Jan - 11:36

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu,Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Voici comment l’amour atteint, chez nous, sa perfection : avoir de l’assurance au jour du jugement ; comme Jésus, en effet, nous ne manquons pas d’assurance en ce monde. Il n’y a pas de crainte dans l’amour, l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte implique un châtiment, et celui qui reste dans la crainte n’a pas atteint la perfection de l’amour.

PSAUME
(71 (72), 1-2, 10-11, 12-13)
R/ Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque
et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier. Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre. Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit
en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser. En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris. Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés.
Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! » Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ;et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur, car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci
.


Des incrédules, il y en a parmi nous. Et la meilleure manière de qualifier l'incrédulité, c'est bien de dire "Je n'en crois pas mes yeux ![/i]" Et d'ajouter : "C'est impossible !" Et cependant voici une impossibilité qui nous oblige à réviser notre jugement.

Tout jeune encore, je n'ai plus voulu servir comme acolyte, choqué que j'étais d'avoir vu - depuis l'autel - un homme et une femme se lancer des œillades  et des sourires à l'insu de leur conjoints respectifs. C'est bien à partir de cet incident mineur que je suis devenu adolescent - d'un instant à l'autre. Comment pouvait-on croire en Dieu, si des "fidèles "prennent le Seigneur à témoin d'une infidélité à leurs conjoints respectifs ! Oui, il en fut ainsi et j'ajoute que lorsque mes parents me demandèrent le pourquoi de cette soudaine soudaine décision, je répondis par ces simples mais terribles mots : "Quand je serait grand, je veux être le plus dur !"" Je présume que chacune et chacun d'entre nous ont un jour été "frappé" par cette capacité que nous avons tous ... de changer d'opinion d'un jour à l'autre, de dire Oui un jour, et Non le lendemain.

D'une manière ou d'une autre, en devenant devenant adulte, on cesse d'être enfant !

Cependant, Dieu veille. Dieu seul connaît le temps de la révolte et le temps de la grâce.

La grâce est venue, lorsque j'ai commencé de dire, à l’adolescence : "Je veux savoir pourquoi l'homme est malheureux. Je ne cesserai jamais de chercher pourquoi l'homme est malheureux". "Je me préparai à laisser mon travail afin de faire de cette quête la seule et unique ambition dans l'existe. Mais au réveil, le lendemain matin, j'ai vu un Christ sur sa croix de bois et de plâtre se mettre à qui à devenir vivante et prononcer ces mots dans mon propre cœur :" Père, entre tes mains je remets mon esprit! " - In Manus Tuas commendo spiritus meum ! J'ai désirer mourir de suite afin de garder toujours cette inconcevable joie ...

Mais évidemment, j'ai bien compris qu'il me faudrait d'abord de témoigner ! Et ainsi est-il aujourd'hui même.



.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1452
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Il faut aimer pour vivre et vivre pour aimer   Jeu 10 Jan - 10:55

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.  Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde.
Or la victoire remportée sur le monde,
c’est notre foi.


PSAUME
(71 (72), 1-2, 14.15bc, 17)
R/ Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

Il les rachète à l’oppression, à la violence ;
leur sang est d’un grand prix à ses yeux.
On priera sans relâche pour lui ;
tous les jours, on le bénira.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues,et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.


–    Cy Aelf, Paris

Pour vivre, il faut aimer. - Le principe de la vie, ce n'est pas de boire et manger,  mais c'est afin de refaire des forces en vue d'aimer.  Que fait un homme qui n'aime pas ?  Il vit dans le noir, il se heurte à tous les meubles, il est prisonnier d'une obscurité de l'âme, pire que la cécité..  Des hommes et des femmes sans amour, ils existent ! Il ne s'agit pas des hommes et des femmes qui sont privés d'amour  - les enfants orphelins, les époux séparés, les hommes quelque peu disgracieux - mais encore et surtout:  les pauvres !  

Moi qui écris, je connais de grands riches qui sont aussi de "grands catholiques".   Ce sont eux qui m'ont fait  découvrir "Mammon", l'esprit des richesses.  Il m'a fallu des années pour saisir vraiment le drame de leur existence. Il cherchaient, bien sûr, d'aimer et d'être aimés, mais aucun des prêtres qu'ils ont rencontrés n'a osé leur dire que c'est le poids de leur richesse qui les empêchent d'accéder pleinement aux béatitudes.
Ils ont érigé dans leur jardin une croix de plus de sept mètres - mais une croix sans le Christ. Ils se confessent chaque mois.  Ils pratiquent  la charité, bien sûr,  mais c'est en passant par des dissociations qui fournissent des attestations de déductibilité des impôts .  Ils ont eu un fils - l'héritier, mais celui-ci est parti étudier loin de son pays. Il devint kinésithérapeute. Mais il perdu la vie, sa voiture pratiquement enroulé autour d'un arbre...  Et l'entreprise a continué de se développer...

Mais afin de bien vivre et se sentir aimé de Dieu - et jouir pleinement de toutes les grâces, il suffit d'aimer et d'aimer sans réserve.  Aimer est un risque  -  mais c'est un risque par lequel le Seigneur nous attirent à Lui !
Si c'est un malheur d'être pauvre, c'est un plus grand malheur que de posséder beaucoup. Car l'on ne peut servir deux maîtres.  C'est bien aux pauvres d'abord que la bonne nouvelle est annoncée !




.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'incrédulité qui conduit à la foi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conduit-moi Seigneur !
» L’athéisme conduit au nazisme
» En Grande-Bretagne, bruler un coran vous conduit en prison - Orwellien!
» Vierge Marie, conduit-moi vers ton fils. (prière)
» « Le respect des dix commandements nous conduit vers l’amour et vers la vraie liberté »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Les petits grains du Chapelet :: Prieres du Soir-
Sauter vers: